PLANETE JOGGING FORUM
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 [UTMB 2008] Karbone

Aller en bas 
AuteurMessage
KarBone
modo
modo
KarBone

Masculin
Messages : 4151
Age : 43
Ville : Foix (09)
Inscription : 11/06/2005

[UTMB 2008] Karbone Empty
MessageSujet: [UTMB 2008] Karbone   [UTMB 2008] Karbone EmptyDim 28 Sep - 18:57

Ultra Trail du Mont Blanc (Chamonix-74) 166km 9400m+ le 29 Août 2008

merci à l'organisation, tout est bien rodé, des centaines bénévoles (1300) accueillant et une foule en délire à toute heure de la nuit :D

La course

Une course a dimension industrielle qui attire par ses gros chiffres et par le mythique mont-blanc. Une sacré aventure pour les gourmands de l'ultra. thumleft

Quelques chiffres au passage :

Distance : 166km
D+ : 9400
D- : 9400

Site officiel: http://www.ultratrailmb.com

PS : Ayant par maladresse Rolling Eyes effacé les données de la polar, j'ai fais une croix sur mes précieux et précis chronos! Tant pis !


La préparation

Face à la traversée des pyrénées il s'agissait d'un objectif de secours, en quelques sortes, ou plutôt une revanche sur l'année dernière suite à mon abandon.
J'arrive physiquement plus fort suite à la demi-traversée des pyrénées (25000D+ en 13 jours), mais avec le même kilométrage que l'année dernière (>2500). Donc avec un entrainement plus ciblé sur l'allure utmb.
Cependant je suis aussi plus fatigué, je suis sur maintenant que mon corps n'avait pas pleinement récupéré, le parcours dans les pyrénées étant 1 mois auparavant et pas de vacances en août.

Le matériel

Pas de pression cette année, je rassemble tranquillement :

- NB 908 (> 700 km avant course)
- T-shirt respirant manche courte
- Short de plage
- Casquette
- Camel Bak Raid Light
- 2 litres d'eau (parti avec 1.3 litre)
- 3 barres isostar (beurk)
- 2 compotes de pommes isostar
- Veste Raid Light
- Frontale Petzl MYO XP + 3 piles de rechange
- Frontale Petzl + 3 piles de rechange
- Bande de strap
- Couverture de survie
- Sifflet
- Polar S625X
- Pièce d'identité
- Téléphone

Sac pour Courmayeur

- NB 977 (>150km)
- T-shirt respirant manche courte
- T-shirt respirant manche longue
- chaussettes
- pates !

Sac pour Champex

- NB 977 (>100km)
- T-shirt respirant manche courte
- T-shirt respirant manche longue
- chaussettes
- sandwich

Le dépôt des sacs s'est fait juste avant le départ.
Important !! Afin d'éviter l'inflammation des releveurs, j'ai opté pour descendre le lassage de toutes mes chaussures. Sans surprise ça a très bien fonctionné ! Je suis p'tet libéré de cet éternel problème :)


Retrait des dossards

Après avoir fait Lyon-Chamonix en compagnie de david (WildInTheWoods). Nous nous dirigeons directement vers la grosse tente où se trouve le retrait des dossards. Vendredi à 13h00 il n'y a presque personne, l'obtention du sésame est donc très rapide :)

Il nous reste donc 5 heures avant le départ, assez pour manger, faire la sieste, se préparer, déposer les sacs Courmayeur et Champex et retrouver les copains coureurs :
- Jacques (Jymm) et son pote ...
- Alex et May.

A 1 heure du départ tout le monde est détendu (à l'air ???), il fait très beau et l'énorme infrastructure de la course nous met direct dans l'ambiance (alors que je n'y étais pas du tout 30 min auparavant).

Bizarre cet UTMB, il est impressionnant mais il ne me donne pas autant de frissons que d'autres courses plus "petites". Peut-être une lassitude dû à une fatigue mentale. Chai pas ... j'veux courrir c'est tout !

Rendez-vous sur la ligne de départ

Wild rejoint ses potos de clubs et je reste avec Jymm pour se poser sur la ligne de départ (plutôt dans le fond à l'ombre Wink). Le briefing de monsieur météo me fait bien rire, il est excellent ce type à nous narguer en prévoyant des orages pour les retardaires du dimanche.

Grosse musique, pleins de bâtons partout, je deviens un extraterrestre de ne pas en avoir....

Pan !

Ayé c'est parti pour 2 nuits sans dormir. Ca bouchonne moins que l'année dernière, c'est cool :)
je file sans attendre Jymm, pas que je l'aime pas mais je préfère allez à mon allure dès le début :)
Le peloton se met à courir à 10-11 km/h dans les rues de Chamonix, il y a du bruit, les gens sont contents, qu'en sera-t-il dans 12,18,24 ou 36h ???

Quelques minutes de méditations

Devant ce déluge d'heure, je prend l'option calme, cette année je veux finir.
Je sais que je peux faire autour de 33h sans me démonter forcément, ça peut être moins mais la forme décidera, dans tout les cas : PAS de relance inutile !!!
Pour ne pas penser au temps total, ni au dénivelé cumulé, je mets la montre sur LAP (je pointe à chaque ravito) et sur altitude courante. J'ai opté pour ne pas prendre de feuille de route, je connais assez le parcours pour éviter de cogiter sur ma moyenne horaire.

Quand les coureurs avancent avec du boulot en tête et au pied

Plus une remarque qu'un jugement négatif, entre Chamonix et Saint-Gervais, je parle avec un propriétaire d'un magasin de sport et un mec de France 3 qui m'interviewe (chapeau à Denis qui finira en 32 ou 33h pour son premier UTMB).
De petits signes qui montre un monde de la cap qui attire de plus en plus le regard extérieur.

Attente

Ne faisant pas la course pour "bastonner", du moins je m'y efforce, j'attends ... j'attends des sensations, des repères par rapport à l'année dernière et surtout j'attends les difficultés. Pour autant je trottine sur les partie de goudronnée montant vers la Charme, ma vitesse à pied me frustre tellement que je m'accorde un peu de plaisir Razz
Moins d'extase ou de la fatigue en tout cas je ne me sens pas à fond dans la course, je parle avec pas mal de gens, mais je ne reste pas en place. Au contrôle des Charme je passe 10 min plus tard que l'année dernière (2h12 pour 2h02), ça me rassure au moins je suis resté calme, la route est longue.

Saint-Gervais

J'ai quand même de l'impatience qui vient avec St-Gervais, quel trip l'année dernière, tous ces cris, ce peuple ! Seras-t-il de même cette année ?
Et bien non, l'effet de surprise n'y est plus, dommage, mais ç'est tout de même encourageant, je rentre un peu plus dans la course.
Et surtout le ravito est là, il faut manger !!! Je fais d'abord remplir mon camel par Gérard Holtz, je ne suis pas un fan mais ça fait bizarre quand même Wink Hop je passe au miam, je me goinfre, 2 min sont passées je repars en marchant et en mangeant :D Mais en fait, j'en ai pris trop ....


Quand t'as trop mangé ...

C'est une des partie que je n'aime pas trop, c'est long et comme il fait nuit on ne voit pas les paysages. Mais il y a du monde sur le bord de la route, qui sont toujours à fond et ça fait plaisir :)
Moins folichons, mon estomac. Et oui pour préserver l'efficacité du coca, j'essaye donc d'en prendre le plus tardivement possible. Cependant ce que j'ai ingurgité à Saint-Gervais reste coincé :/ heureusement c'est le début de course, je ne suis pas trop démoli pour que ça soit pénalisant (ça ne m'empêche pas de doubler tranquillou jusqu'au contamines).


Coca !!!! Sauveur du trailer !

Magique ! Logique ? En tout finit les problèmes gastriques ! L'afflut d'énergie est là :) Je ressens enfin les calories qui se diffusent dans l'organisme :D
Le col de la croix du Bonhomme n'a qu'à bien se tenir !

La croix du Bonhomme

Ca commence à m'intéresser, je monte tranquillement jusqu'à la Balme en moins 1h30, c'est le moment de revêtir le coupe-vent car même si la nuit n'est pas froide, ce serait bête de perdre des calories.
Assurément je prend mon allure en doublant de temps en temps, je force un peu (comme toujours) mais je ne me mets pas dans le rouge.
En se retournant on a le superbe cortège de frontales qui parait infini, y a t'il un Thierry, un Jymm, un wild plus bas ??? (et non pas alex, je pense qu'il est plus loin devant)
Hop, le bonhomme ne m'aura pas cette année, après un changement de col, la descente vers les Chapieux s'annonce.

Les chapieux

Une descente calme, je me force à marcher pour économiser les guiboles mais bon ce n'est pas toujours évident ! Finalement entre les deux ravitos, je mettrais le même temps que l'année dernière (sans le savoir), comme quoi je monte mieux cette année.
8h de course, je ne me presse pas au ravito, je passe 10 min à manger ce qui traîne en alternant salé/sucré, pour enfin repartir avec le col de la Seigne en tête.



Faux-plat montant goudronné vers la Ville des Glaciers

Le jours va se lever dans 4-5h, finalement sans se presser j'ai l'impression de ne pas être loin du chrono de l'année dernière. Tout à l'air ok, l'appétit va, pas de douleurs mais j'ai envie de dormir, toutefois j'ai tellement hâte d'arriver à Courmayeur pour faire une "autre course" que l'année dernière. Mais tout d'abord cette @¤/%¨µ£ de goudron, trop pentue pour courir et pourtant si chiante. Doublement chiante car mon allure à pied est mauvaise, je marche vite mais tout le monde me double, ce n'est certes pas important, mais purée faut rester calme. Un jour je courrais ici !
Bon au moins j'ai l'occasion d'observer le ciel étoilé ! C'est sympa, dommage qu'on ait pas la pleine lune.

Col de la Seigne

Lui je m'en méfie, il est trompeur, mais je l'attaque comme le Bonhomme, je ne sais pas pourquoi mais je suis persuadé de tenir le rythme jusqu'en haut (merci les Pyrénées).
La longueur de la côte me donnera raison, je préfère quand ça monte longtemps, je me suis même pris au jeu (risqué) de passer des gars que je suivais depuis 30 min. Bon n'empêche je suis content de voir la fin, je ne suis pas fatigué mais il faut en garder pour faire une bonne descente.
Depuis Les Chapieux 2h20 pour 10.3km et 1000D+, ca sera plus rapide que ma moyenne sur l'UTMB... pourtant je suis convaincu de ne pas y être aller trop fort, j'aurai du lâcher 10 min mais pas plus. Tiens en passant j'avais mis le même temps l'année dernière. OK ok 15 min de relaxation ne serait pas pénalisant. Zen dans l'écriture du CR, zen !!!


Lac Combal et l'Arête du Mont-Favre

L'année dernière, j'étais en forme sur cette partie, cette année ça ne sonne pas pareil, donc après la descente vers le Lac combal j'en profite donc pour prendre 10 min d'arrêt au ravito et voir Denis arriver (le gars de France 3 qui finira en 32 ou 33h), il me dit qu'il a mal sous les genoux mais qu'en montée, aie. Je ne lui dit rien, seulement de prendre le temps à Courmayeur. Ici ce sera 10 min d'arrêt ... Le temps idéal pour se refroidir :/ avec la sueur dans le coupe-vent-imperméable-respirant faut se bouger. Ca repart sur 2-3km de plat, là il faut courir :) de plus le jour va se lever !
J'arrive au pied de la montée vers l'Arête du Mont-Favre qui m'avait semblé si fluide l'année dernière, cette fois-ci c'est autre chose, donc je prends mon temps, je ne m'arrête pas mais je laisse passer ceux qui veulent passer. Il faut vraiment garder des ressources pour la descente sur Courmayeur, vivement le ravito surplombant cette dernière !

Descente sur Courmayeur

Elle se fait en deux temps, d'abord il faut aller au Col Chécrouit, par un mono-trace avec quelques relances, mais ça descend bien, sauf moi, qui accuse le coup. Je force pour limiter les dégats .... vivement Courmayeur.

De bon matin des danseuses orientales ...

... nous accueillent au Col Chécrouit, il est clair qu'il faut prendre son temps ! Glups glups le coca, glups glups un autre coca :)
Merci mesdemoiselles !
Pendant l'arrêt, philippe, avec qui j'avais finis main dans la main le Grand Raid des Dentelles (c'est beau Wink), arrive sereinement, il a l'air en forme ! J'apprendrais que par la suite il aura arrêté à Champex au bout de 23h de courses (dommage il était bien parti le bougre !!).
10 min et c'est reparti pour la partie dure de la descente.

Pistes de ski, route et monotraces à pentes fortes

Voici la recette pour arriver à Courmayeur, ça a le mérite de vous démonter les cuisses avant la pause, mais au moins c'est vite expédiée.

_________________
Dans la vie, faut bosser pour personne, et y faut faire bosser personne ! C'est le secret de la liberté. Rien que d'imaginer que je retire l'épée du rocher, et que je me retrouve à la tête de ce bordel, ça me fait de la spasmophilie !

Elias

Brûleur d'oxygène


Dernière édition par KarBone le Dim 28 Sep - 19:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://karbone.over-blog.com/
KarBone
modo
modo
KarBone

Masculin
Messages : 4151
Age : 43
Ville : Foix (09)
Inscription : 11/06/2005

[UTMB 2008] Karbone Empty
MessageSujet: Re: [UTMB 2008] Karbone   [UTMB 2008] Karbone EmptyDim 28 Sep - 18:58

Courmayeur

A ce moment là, nous sommes presque à la mi-course (du point de vue des chiffres).
Finalement je n'ai qu'une heure de retard sur l'année dernière, c'est pas grand chose au vue de mes temps d'arrêts à chaque ravito. Je prends donc le temps de me changer (de la tête au pied (sauf le slip Razz)). Puis de manger copieusement, encore une fois je pense que j'ai trop manger d'un coup, ce n'était pas le bon jour pour s'attarder à table.

En route vers Bertone

Après 40 min d'arrêt, contre 20 l'année dernière, je reparte calmement vers la montée sur Bertone. Tranquillement car je m'étais enflammé dedans l'année dernière. La tranquillité n'empêche pas de dépasser quelques concurrents.
La chaleur commence à se fait sentir et on peut pas dire qu'il y ait beaucoup de zones d'ombres.

Bertone, ici Bertone 15 min d'arrêt

Arrêt qui devait être plus court, mais mon intestin à profiter des toilettes pour montrer son mécontentement. Je plains celui qui est allé dans les toilettes juste après ! M'enfin ça me soulage :) Passons, passons ...

Gambadant vers Arnuva, le col Ferrêt est dans la tête

Ca va mieux, je me sens plus léger, je me contente de maintenir la distance avec ceux de derrière. Je trouve que ça galope bien !
Toutefois au bout de 15-20 min, la gène au genoux s'est amplifiée et tend vers la douleur. Aie aie ! Ca craint.
Pour limiter la casse je ralenti en descente, mais dur de ne pas taper, même légèrement.
C'est limite à partir en douleur aigue Sad Du coup la portion roulante me parait interminable, le moral en prend un coup, un grand, heureusement comme je freine je ne souffre pas trop de la chaleur.

Arnuva pas très bien

Tant bien que mal me voici à Arnuva, déjà je mange, ensuite je me pose 5 min. J'appelle ma chérie pour lui dire que j'hésite à abandonner, le prix à payer peut être lourd si j'insiste, je me voie déjà avec 3 mois d'arrêt (ayant déjà eu ce type de blessure ...). Bref un peu de réconfort me fait du bien, je file à la tente des médecins qui me strappent (je refuse les cachetons, je préfère être à l'écoute de mes sensations que de les masquer) et me disent que c'est moi qui voie.

Bon ben je sais pas, je reteste en descente sur 10m, c'est pas mieux ... mais j'hésite, alors je me pose, je tente d'aller dormir pour décider plus tard.
L'idée de ne pas pouvoir aller à la fin, ne me donne même pas envie d'aller jusqu'à la Fouly. Put£%µ le 2ème abandon se profile, ça me mine.

Hésitations ...

Pendant 2h, je tente de dormir par bribe de 5 min, je regarde les autres coureurs monter au col Ferret. Je mange, je bois, ... je parle un peu avec des bénévoles. Bref je lâche la course pour le moment. Pas de Thierry, d'Alex ou de Jymm.

J'allais rendre le dossard

Quand un bénévole me souligne que j'ai la tête d'un gars frais. "Bon c'est pas faux", me dis-je, puis de fil en aiguille et 2 bénévoles plus tard, je décide de repartir au moins jusqu'à la Fouly. Il fait beau, je me sens bien hormis ce genoux en descente.

Le Col Ferret en 1h00

Ouais je pète la forme même (enfin comparé aux autres concurrents), je bouffe littéralement Ferret sans me mettre dans le rouge. C'est une autre course ! C'est aussi une revanche sur l'année dernière où j'étais en hypo dans cette montée avec un releveur qui commençait à m'handicaper.
De ce fait, le moral s'en trouve gonflé, je ne redoute plus que la descente sur la Fouly.

Descente sur la Fouly : le verdict

La pente n'est pas très forte et j'ai tellement envie de courir que je me lâche, je marche juste quand ça descend trop fort. Même si je n'ai pas de mérite (je me suis reposé 2h30), c'est bon de remonter plein de concurrents. Par précaution je modifie ma foulée du côté droit pour ne pas appuyer là où ca fait mal, c'est risqué une autre blessure mais basta !
La descente est longue et a été modifiée cette année, beaucoup moins de route, par contre un monotrace qui a des parties un peu dangeureses avec léger dévers sur un sol glissouillant.
Ils ont balisés fortement et même mis une lampe pour la nuit mais c'est chaud avec la fatigue.
Par contre qui dit monotrace, dit groupe, et donc c'est dur de doubler ... surtout quand le dernier à mis son casque mp3 et n'entend pas grand chose. Bon je ne suis pas spécialement pressé et ça permettra de ne pas m'enflammer alors j'attend des passages dégagés pour doubler.

Beaucoup de gens râlent et râleront au sujet de cette partie, car tu te demandes souvent "quand est-ce que ça va descendre ?", personnellement je le prend bien, on a pas de goudron c'est top !
Au final la descente envoiera pas mal, je ferai sacrifice de ma souplesse d'amortie pour préserver mon genou et ca marche, la douleur semble ne plus s'aggraver. Je pense que la grosse pause à du y jouer pour quelques choses.
1 km de bitume que je survolerai (je devais être autour de 11-12 km/h), puis le ravito de la Fouly ! :) Ca va, ça va ! Ca tiens !

La Fouly

"Envoyer du bois" ca fait plaisir mais ça fatigue, je passe 10 min à manger , à boire, tout en me posant moins que les autres. Le temps passe si vite quand la fatigue est présente, ne pas s'endormir !!

La Fouly-Champex
L'année dernière j'avais mis 5h pour cette portion, 5h à déprimer, à souffrir du releveur, 5h pour aller abandonner ....
Cette fois-ci, je mettrai 2 fois moins de temps, j'aurais certes pu m'économiser en le faisant en 3h mais il fallait que je tourne la page.
Je pars donc en courrant, le terrain est facile puisque c'est une piste forestière, suivi d'un monotrace puis du bitume avant d'attaquer la montée sur Champex-Lac.
A force de doubler je finis par me caler avec un groupe de coureurs, je commence à fatiguer, je ralenti en pensant à la montée sur Champex.

Depuis le début de course je projetait de repartir de Champex de jour, mais bon, le principal est que je sois toujours en course. Tant pis si à l'abord de la montée sur la base de vie, la nuit tombe.
Une montée dans le noir, où je prend un peu de distance pour m'intercaler entre deux groupes. Une montée de 45 min où des images de l'année dernière me reviennent, bref Champex est près, très près.

Accompagnateurs ???

Sur la dernière montée, un gars frais fait les derniers 400m avec moi, il me dit qu'il est accompagnateur. Tiens j'avais pas capté qu'on pouvait se faire accompagné sur des portions. J'ai pas tout lu cette année Wink

_________________
Dans la vie, faut bosser pour personne, et y faut faire bosser personne ! C'est le secret de la liberté. Rien que d'imaginer que je retire l'épée du rocher, et que je me retrouve à la tête de ce bordel, ça me fait de la spasmophilie !

Elias

Brûleur d'oxygène
Revenir en haut Aller en bas
http://karbone.over-blog.com/
KarBone
modo
modo
KarBone

Masculin
Messages : 4151
Age : 43
Ville : Foix (09)
Inscription : 11/06/2005

[UTMB 2008] Karbone Empty
MessageSujet: Re: [UTMB 2008] Karbone   [UTMB 2008] Karbone EmptyDim 28 Sep - 18:58

Champex

Grosse tente, beaucoup de monde, il fait chaud ! Mais j'ai faim ! Vite un plat de frites avec une saucisse, de l'eau, suivi d'un plat de pates et quelques conneries. Par contre pas de coca Sad ils proposent un truc gazeux du pays, mais pas question de tenter des trucs pendant la course !
J'interpelle Alex qui trouve qu'il fait trop chaud, il me dit qu'il a quasiment pas mangé depuis le début OO alors que moi je bouffe comme un porc le plat de frites !
Et le voilà qui repart se au bout de 2 min dans la serre.
Au passage je change de chaussures et de t-shirt, mais pas de chaussettes, les quelques ampoules (pas handicapantes) sont bien tassées dans celle que je porte :)
Il me faudra 40 min pour partir, il reste 45 km, l'idée de finir en dessous des 40 heures est possible, mais je ne veux pas y penser pour l'instant.
La 2ème nuit m'inquiète ! Vais-je tomber de sommeil ?? Déjà que je baillais à 4h du matin la nuit dernière !?


Vers Bovine

Beaucoup de gens m'ont dit que la montée sur Bovine était dure avec ses gros blocs et ses racines.
J'ai le pressentiment que ça va me plaire :)
En attendant, je marche tranquillement dans Champex avec un marathonman (2h50 le bougre), je ne me presse pas pour bien digérer le kilo de bouffe que j'ai ingurgité.
Juste avant de sortir de la ville, j'aperçois alex qui se repose, de sa zen attitude il me dit que tout va bien.
Sortie de champex, le genoux tient le coup, je me sens assez reposé, j'accélère pour atteindre l'incroyable vitesse de 7km/h et attaquer seul la descente sur une piste bien large en direction du pied de Bovine.

Bovine

Tout est noir mais les frontales au loin, laissent deviner l'ampleur des 800D+.
Pour moi ce sera une montée comme j'aime, des grosses marches à bouffer !
A l'arrière d'un petit groupe je finis par passer devant avec philippe (mon compagnon de route jusqu'à la fin), à 2 nous menons l'allure tambour battant (enfin j'ai l'impression d'aller vite).
Avec du recul, je dirais que je n'avais pas assez de force pour me mettre dans le rouge, donc j'avais toujours l'impression de pouvoir relancer.
La fatigue monte aussi, d'ailleurs avant et après la montée, quelques courreurs sont allongés sur le bord du chemin. Hmmm dormir ne me semble pas un bon plan! Si je m'allonge, je ne suis pas sur de me lever avant quelques heures.
Bovine finie sur un faux plat un peu chiant, mais heureusement le ravito n'est pas loin.
15-20 min plus tard, je repars vers Trient, au passage j'ai perdu de vue Philippe.

Une descente vers Trient

Dans la première partie de la descente, je reste calme à l'arrière d'un groupe, puis à force je me lasse et je passe.
Me revoilà seul !
Mais en fait on est plein de c'te montagne ! Déjà des frontales devant me font des clins d'oeil.
Cette descente reste tranquille, pas d'alerte genoux.
Arrêt de 15-20 min au ravito et je repars finalement avec Philippe.

Catogne ou le sommeil est très présent !

La montée sur Catogne, n'est pas technique mais régulière, ca grimpe bien. J'ai eu l'impression d'une constance éhontée !
Perso j'ai mon coup de claque, mes repêres s'envolent, je dors debout!
La digestion doit jouer, alors je laisse philippe passer devant, il monte bien le bougre. Heureusement nous avons a peu près la même vitesse, pas besoin de beaucoup de relance pour rester coller.

Space trail & Famine

Les hallucinations sont là, j'arrive pas à sortir de cet état comateux (mais je me souviens de tout).
Panneaux de signalisations dans la forêt, cailloux qui bougent, les mecs au loin en frontales qui portent des bagages, qui dansent et qui passent dans des maisons ... J'ai du mal à discerner la réalité, du rêve, les sons semblent provenir de n'importe où ...
Amusant, mais il faut que je reste alerte pour éviter de se viander en descente.
J'ai faim, 1h après le ravito je crève la dalle, j'ai oublié de prendre des trucs à grignoter, heureusement philippe me passera 2 barres :)


Esprit baton

Je profite du CR pour dire que les choses s'inversent, n'ayant pas de bâtons je passe pour un extra-terrestre, au point où les gens me font la remarque. Certes ils m'auraient servis pour mon genou, mais m'en fou, je rêve d'un utmb sans bâtons, où les clics-clics des batons touchant le sol laisserait place au bruit de pas des trailers.
Ca me stresse les clics-clics.


Vallorcine

Revenons à nos moutons, la descente sur Vallorcine est mortelle, pas par sa difficulté mais pas un passage sur une piste à 4x4 qui dure, qui dure.
D'ailleurs pas mal de monde rallait, la fatigue aidant, et les jambes souffrant devant la répétition des mêmes gestes/chocs.
Avec Philippe nous décidons de ne pas nous emballez et de restez dans ce groupe jusqu'au ravito.

Il est 5h45, le jour va bientôt se lever, c'est notre dernier ravito réellement important, nous savons que nous allons finir, et pourquoi pas en moins de 40h!
C'est possible on a bien 4h45 devant nous pour faire 18 km et 1000 D+, seul bémol on ne connait pas le terrain !
Après ravito un peu long (25 min), "allez phil dépêches toi aux toilettes Wink", nous repartons sur une portion en faux plat montant pendant 3-4 km où le jour finira de se lever.
Je regrette d'emblée d'avoir pris du café ! Et phil d'avoir pris une barre spécial coup de boost ! Halala lucidité quand tu ne nous tiens plus.
Ca passe difficilement mais on gère, je continue à m'alimenter régulièrement de trucs sucrés que j'ai quiché dans mes poches.


Montée vers la Tête au vent

Très attendue, puisqu'il s'agit de la dernière, on y va franco, cette fois-ci je passe devant, phil a bien tourné lors des deux précédentes montées, il faut que je lui rendre la pareille.
J'ai l'impression de monter vite, il faut arriver en 2h à la tête au vent. Malgré tout on ne rattrape plus grand monde, je lutte pour rester devant mais je sens que j'ai une baisse de forme. Normal après 37h d'activités à montagnarde me direz vous.
Je lâcherai la tête juste avant la fin de la côte, mais j'arriverai à suivre phil.
Bien entendu le sommet n'est jamais celui qu'on pensait et finalement c'est au bout de 2h10 d'effort (après Vallorcine) que nous passons le point de controle de la Tête au vent.

Descente vers Chamonix

Le début est technique, je sais que si le terrain devient facile, les moins de 40h sont dans la poche. L'incertitude nous fait martelez en descente, j'ai mal physiquement et je n'ose aller plus vite par peur d'une chute (je n'arrête pas de taper mon orteil gauche contre les cailloux). Je m'enferme un peu le temps d'arriver à la Flégère et prendre un coca salvateur !!
L'arrêt aurait pris 30s si Phil ne s'était pas fait alpaguer par 2 journaleux étranger qui lui demande s'il parle anglais ! Lui fait "non", mine de dire "cassos", et un des journaleux lui demande une photo en montrant (justement) la photo de sa femme et sa fille accroché à son sac... mouah c'est quoi ces zigotos ?!

A partir de là la technicité s'envole, on nous annonce 6km restant et nous avons 1h30 ! Pour moi c'est tranquille, je commence à me relâcher, vu que je visais 33h j'en ai un peu rien à foutre de faire 39h30 ou 39h55. Mais bon phil continue, alors je le suis. Au passage une douleur en haut du fémur (vers la hanche) finira par apparaître, ça fait trop longtemps que je compense !
Heureusement la descente n'a pas toujours le même pourcentage, donc les points d'appuis changent.

Quelques dizaines de descente plus tard Alex me passe tranquillement, je crois qu'il est chaud maintenant !
S'en suivra une lutte pour rester proche de Phil qui lui à l'air bien, moi plus je force plus j'ai l'impression d'avoir de la fièvre !?
Je finis par réduire l'allure et je le laisse tracer tant pis ... chamonix n'est plus à beaucoup de D-.

L'arrivée dans Chamonix

Et bien je m'attendais à beaucoup d'émotion, l'année dernière ça m'avait fait drôle de voir les arrivants du dimanche matin.
Hé bé là non ! Content d'avoir fini, mais pas émotionnabilisé, ça me déçoit, mais bon tant pis la ligne d'arrivée est franchie et le genoux a tenu !!!!


Finisher

Phil m'a pris 3 min, alex 15 ! Oulà j'étais cuit !! Mais bon une 522ème place, ca veut surtout dire que la boucle est bouclée ! Et que je n'ai pas loupé le train de 16h15 ! Wink


Après m'être douché, alimenté j'ai rejoins par hasard Alex et May près de l'arrivée. J'apprends que Wild et Jymm ont dû abandonner, dommage mais ça ne passe pas toujours !
Sinon Thierry toujours en course devrait arriver, mais quand je serais dans le train, dommage aussi j'aurais bien voulu l'accueillir !



Les jours suivant

Porté la joie d'avoir fini, je récupèrerai assez vite, certes le sommeil manque, mais le physique semble bon. Surtout le genoux qui ne donne pas de signes aggravant au réveil.
A ce jour (fin septembre) j'ai déjà recourru 200km sans problème.


Ma course
Les point forts :
- Pas de gros coups de barres
- L'entrainement dans les Pyrénées m'a donné des jambes pour monter et descendre
- Matos : nickel
- Des temps très ressemblants à l'année dernière sans se griller et avec de la fatigue en plus

Les points faibles :
- L'entrainement dans les Pyrénées m'a donnée de la fatigue et la douleur au genou
- Alimentation mal gérée même si ce n'était pas catastrophique
- Arrêts trop longs, mais sans importance dans ce contexte
- NB 873, trop juste globalement on sent trop les cailloux sous la voûte plantaire.


La refaire ???

Oui mais pas l'année prochaine, en tout cas j'arrive pas à faire une course en dedans, ça me saoule. Je me suis pas mal ennuyé avant Courmayeur, la prochaine fois je pars plus vite et advienne que pourras!!

_________________
Dans la vie, faut bosser pour personne, et y faut faire bosser personne ! C'est le secret de la liberté. Rien que d'imaginer que je retire l'épée du rocher, et que je me retrouve à la tête de ce bordel, ça me fait de la spasmophilie !

Elias

Brûleur d'oxygène
Revenir en haut Aller en bas
http://karbone.over-blog.com/
Thierry
 
 
Thierry

Masculin
Messages : 1729
Age : 50
Ville : Pignans (83)
Inscription : 08/12/2006

[UTMB 2008] Karbone Empty
MessageSujet: Re: [UTMB 2008] Karbone   [UTMB 2008] Karbone EmptyDim 28 Sep - 20:16

affraid mince j'ai pas le temps maintenant je reviendrai dessus quand j'aurai au moins ...........2 heures Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
yoyo
 
 
yoyo

Masculin
Messages : 11328
Age : 50
Ville : Pujols (47)
Inscription : 04/09/2006

[UTMB 2008] Karbone Empty
MessageSujet: Re: [UTMB 2008] Karbone   [UTMB 2008] Karbone EmptyDim 28 Sep - 20:48

encore du grand troll! belle course et beau cr....super super super
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/home.php#!/group.php?gid=280177192591
Sylvie
 
 
Sylvie

Féminin
Messages : 16541
Age : 50
Ville : Corbas (69)
Inscription : 27/04/2008

[UTMB 2008] Karbone Empty
MessageSujet: Re: [UTMB 2008] Karbone   [UTMB 2008] Karbone EmptyDim 28 Sep - 21:55

Le CR est aussi impressionnant que la course... on s'y croirait...
BRAVO POUR TOUT super

_________________
La vie aide les personnes qui aident la vie!

"Apprends à te passer de ceux qui se passent de toi"

Revenir en haut Aller en bas
Erik
Admin Fantôme !
Admin Fantôme !
Erik

Masculin
Messages : 6013
Age : 52
Ville : Lunel (34)
Inscription : 09/05/2005

[UTMB 2008] Karbone Empty
MessageSujet: Re: [UTMB 2008] Karbone   [UTMB 2008] Karbone EmptyLun 29 Sep - 0:34

Sacré revanche que tu as pris là super

Et que dire du CR !! Grandiose !

Du grand Troll salut
Revenir en haut Aller en bas
https://planetejogging.forumactif.com
Invité
Invité



[UTMB 2008] Karbone Empty
MessageSujet: Re: [UTMB 2008] Karbone   [UTMB 2008] Karbone EmptyLun 29 Sep - 12:05

facile !!!! mort de rire Mr.Red
content pour toi !!!! super je te revois au départ ou tu me disais avoir peur de l'abandon Confused

j'aurrai bien aimé tomber sur le bénévol qui t'as remis dans la course quand le mental n'y était plus

en tout cas bravo !!! une belle leçon de courage youpi youpi .. à la prochaine !!!!! salut
Revenir en haut Aller en bas
caroline
 
 
caroline

Féminin
Messages : 969
Ville : Thorame Basse (04)
Inscription : 09/01/2007

[UTMB 2008] Karbone Empty
MessageSujet: Re: [UTMB 2008] Karbone   [UTMB 2008] Karbone EmptyLun 29 Sep - 13:17

Bravo pour ton CR , toujours clair et précis. Finalement un peu de gestion au départ de la course ne t'a pas trop mal réussi même si çà t'énerve !

Tu retentes le Mercantour en 2009 ? Enfin, je pose la question...mais c'est peut-être pas nécessaire vu tes performances de cette année.

_________________
cancre en course à pied
Revenir en haut Aller en bas
forest
 
 
forest

Masculin
Messages : 2072
Age : 45
Ville : Vanves (92)
Inscription : 01/08/2005

[UTMB 2008] Karbone Empty
MessageSujet: Re: [UTMB 2008] Karbone   [UTMB 2008] Karbone EmptyMar 30 Sep - 14:37

Beau CR, merci pour le récit de ta course,

Je pense que sur des courses comme celle ci, il faut vraiment partir en dedans quitte à s'ennuyer, si tu étais parti plus vite, tu ne serais peut être pas arrivée, ou tu aurais peut être mis plus de temps,

C'est un peu comme le marathon, tu ne gagnes pas du temps au début de la course, mais tu peux en perdre beaucoup...

En tout cas encore un grand Bravo
Revenir en haut Aller en bas
Gégé45
 
 
Gégé45

Masculin
Messages : 4789
Age : 67
Ville : Huisseau sur Mauves (45)
Inscription : 27/06/2008

[UTMB 2008] Karbone Empty
MessageSujet: Re: [UTMB 2008] Karbone   [UTMB 2008] Karbone EmptyMar 30 Sep - 21:02

bravo Karbone
Vu la taille du CR, j'ai attendu ce soir pour pouvoir le lire tranquillement, il est à la hauteur de l'évènement.

Aussi enrichissant par son aspect technique que par ton vécu de la course que l'on vit complètement en live.
Et bien sur un grand bravo pour avoir bouclé cette épreuve et être passé sur toutes tes incertitudes et pensées d'anbabon. salut salut salut
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



[UTMB 2008] Karbone Empty
MessageSujet: Re: [UTMB 2008] Karbone   [UTMB 2008] Karbone EmptyMer 1 Oct - 8:55

Un CR hors normes bravo , félicitations pour ta course, L'UTMB une course qui fait peur et que tu as vaincu thumleft .
Revenir en haut Aller en bas
KarBone
modo
modo
KarBone

Masculin
Messages : 4151
Age : 43
Ville : Foix (09)
Inscription : 11/06/2005

[UTMB 2008] Karbone Empty
MessageSujet: Re: [UTMB 2008] Karbone   [UTMB 2008] Karbone EmptyMer 1 Oct - 12:57

Merci à tous :)

_________________
Dans la vie, faut bosser pour personne, et y faut faire bosser personne ! C'est le secret de la liberté. Rien que d'imaginer que je retire l'épée du rocher, et que je me retrouve à la tête de ce bordel, ça me fait de la spasmophilie !

Elias

Brûleur d'oxygène
Revenir en haut Aller en bas
http://karbone.over-blog.com/
kristofv
 
 
kristofv

Masculin
Messages : 708
Age : 51
Ville : Mérignac(33)
Inscription : 03/10/2005

[UTMB 2008] Karbone Empty
MessageSujet: Re: [UTMB 2008] Karbone   [UTMB 2008] Karbone EmptyMer 1 Oct - 13:24

Batons + accompagnateur ---> cela devient vraiment de la triche
Revenir en haut Aller en bas
pastis51
 
 
pastis51

Masculin
Messages : 4452
Age : 69
Ville : Briançon (05)
Inscription : 14/06/2007

[UTMB 2008] Karbone Empty
MessageSujet: https://planetejogging.forumactif.com/cr-autres-courses-ultra   [UTMB 2008] Karbone EmptyMer 1 Oct - 14:29

un grand coup de coucou
repose toi bien
Revenir en haut Aller en bas
Thierry
 
 
Thierry

Masculin
Messages : 1729
Age : 50
Ville : Pignans (83)
Inscription : 08/12/2006

[UTMB 2008] Karbone Empty
MessageSujet: Re: [UTMB 2008] Karbone   [UTMB 2008] Karbone EmptyJeu 2 Oct - 18:06

Salut Karbone

Je suis bien content que ça se soit bien passé pour toi, c'est une super course que tu fais là, vraiment bravo
et que dire de ton CR magnifique super
Apparement ta récup ce passe bien, mais n'en fait pas trop quand même une course comme ça laisse forcement des traces que l'on ne soupsonne même pas.
Moi aussi en 2 jours plus de trace mais je n'ai pas encore recouru, je reprend demain, j'ai fais reposer la machine Wink

salut
Revenir en haut Aller en bas
fabrunner
 
 
fabrunner

Masculin
Messages : 3174
Age : 58
Ville : Sochaux (25)
Inscription : 05/02/2008

[UTMB 2008] Karbone Empty
MessageSujet: Re: [UTMB 2008] Karbone   [UTMB 2008] Karbone EmptyJeu 2 Oct - 20:22

ça y est je sais tout de l'utmb! merci de ce cr,tellement complet,tellement interressant,plein de lucidite,tu as trouve la force de realiser une course un peu contre nature,pas vrai?merci le troll!!!! prends soin de toi super
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




[UTMB 2008] Karbone Empty
MessageSujet: Re: [UTMB 2008] Karbone   [UTMB 2008] Karbone Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[UTMB 2008] Karbone
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 19082008 ---> The Soca Boys - Follow Da Leader

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLANETE JOGGING FORUM :: Côté bibliothèque :: CR autres courses ultras-
Sauter vers: