AccueilAccueil  GalerieGalerie  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 18/06/2017 10km de caerphilly

Aller en bas 
AuteurMessage
freds
 
 


Masculin
Messages : 495
Age : 34
Inscription : 09/01/2013

MessageSujet: 18/06/2017 10km de caerphilly   Mer 21 Juin - 22:08

Direction le pays de galles pour moi pour ce 10km. J'ai trouvé cette course en faisant des recherches sur le net. Pour être franc, je suis bon en géo mais je ne connaissais pas cette ville.

Pas de problème pour le transport, ça se déroule plutôt bien (je parle de l'aller). J'arrive sur place et je trouve que le coin est bien vallonnée. Je remarque une légère partie de la course et je voit 2 bonnes descentes. J'ai vu il y a peu de temps une vidéo de la course, il y a plusieurs cotes au programme, on verra par la suite. Le soir, repas et bonne nuit, je ne suis pas stressé, plutôt détendu pour une fois.

Jour de course, je me réveille, prend un petit déjeuner léger et bois de l'eau. Il fait une vingtaine de degrés à l'extérieur. Je fait mon footing et je croise les enfants qui font le 2km, ils dévalent bien la descente, il y a du monde. Mais je sens que des enfants souffrent, certains marchent. Bien sur, ils sont peu car au moment où je passe, ils en sont à 700m de course. Après la descente (qui est une montée pour moi car je fait le dernier km de la course en footing), je tourne à droite, un peu après, une bonne descente (qui sera une cote dès le départ). Je trouve le premier km est costaud, je pense ne pas le faire à fond mais tranquile. Si je le fait à fond, j'exploserai après.

Il fait bien chaud sur la course, 1 minute de silence est respecté en hommage des tragédies des attentats et de la tour. Peu avant, je me suis aperçu qu'il y avait des fontaines d'eau pour les coureurs, une belle initiative de l'organisation. A noter qu'il fait tellement chaud qu'il y a + de queue pour boire que pour aller aux toilettes.

C'est parti! Une cote d'entrée après 200m, je ne m'affole pas. J'entend déjà des personnes souffrir dans la cote et pourtant, ce n'est que le début! Après 2 descentes où je suis tranquille, 1er km en 6"33, pas terrible mais je pense rattrapé le retard. Je me sens bien, pas de douleurs aux jambes. 600m après le 1er km, un stand est improvisé par une personne, il y a beaucoup de verre par terre, preuve que les coureurs ont chaud. Je passe le 2ème km en 5"44, un peu après, je sens comme une gène dans la gorge, j'ai soif, je commence peu à peu à me déshydrater. Pourtant, je suis dans un rythme cool. Peu avant le quart de la course, je double la meneuse 1h05, je me sens facile, 3ème km en 5"44. Une nouvelle cote commence, assez longue, je bois de l'eau au ravito et je m'arrête, je sens que ça ne va pas top pour moi. Je continue à courir. Il fait tellement chaud que les coureurs vont tous en direction d'une zone d'ombre une fois qu'il la voient. Des coureurs sont en train de marcher, plusieurs. De mon coté, je souffre, 500m après le ravito, j'ai de nouveau soif (ils distribuaient des bouteilles de 300ml), je ressens des maux de têtes, voir des sensations bizarre au niveau des cotes. 4ème km en 5"55, pas si terrible que ça. Après 4500m de course, on est encore dans le faux plat/cote, perso, le moral a pris un gros coup, j'en peut plus, je pense à l'abandon mais de l'autre coté, cette course fait mal à d'autres coureurs qui marchent. Je passe la mi-course en 30"38, j'ai décidé de continuer la course mais j'ai décidé de déconnecter mon cerveau. Je ne sais pas en quel temps je terminerais (au 5ème km, mon mental est tellement bas que je pense terminé en 1h30!). Je décide de courir par intermittence. Je préfère ne pas parler des temps que je ferais au km 6, 7 et 8. Des spectateurs nous arrosent avec des tuyaux d'arrosage, beaucoup de coureurs semblent être cramés. Je me souviens d'un moment où je marche dans une cote, je m'attend à ce qu'on me dépasse mais les coureurs que je devançais marchaient aussi, ils étaient crevés. Je vois que le 2ème ravito n'est pas loin. Je cours à fond pour aller boire. Peu avant, un homme s'est arrêté, complètement essoufflé, il s'est mis à l'ombre, il n'en peut plus... Je vais au ravito, je bois une bouteille, je marche un peu et je rencontre par hasard une femme qui court, elle a un sac qui émet de la musique. Je ne sais pas quels sont les chanteurs mais franchement, ça a eu un impact positif incroyable! Je suis passé d'un mental pensant à terminer en 1h10 à ce moment là (on était à 8km de course environ) à un putain de mental, j'avais le sourire à ce moment là. Je m'accroche à cette femme, comme si c'était ma bouée de sauvetage, mon oxygène, ma vie. C'est peut être exagéré mais j'avais mon moral dans les chaussettes avant de la rencontrer. Une autre image m'a marqué lors de cette même ligne droite (qui est la descente de la cote qu'on a monté juste avant le ravito). Des coureurs tendent des bouteilles vers les autres coureurs qui sont en face et qui montent la cote. Je me sens beaucoup mieux, 9ème km en 6"27, ce n'est pas terrible mais pour le km précédent, j'avais fait 2" de +! J'ai l'impression de faire du fractionné et je trouve que ça marche, je double des coureurs qui sont encore + cuit que moi, qui souffrent, qui vont en direction des tuyaux d'arrosage. Je fait les 2 dernières cotes au sprint en m'arrêtant un peu parfois, j'ai le sourire mais je suis content bien que je vais faire un mauvais temps. Au final, 1h10 et un dernier km sous les 6". D'un coté, je suis déçu de ma performance mais j'ai préféré me ménager. J'ai doublé pas mal de coureurs dans les 2 derniers km, preuve que beaucoup ont craqués. Au final, on me remet un sac contenant une bouteille d'eau, une banane, un t-shirt en coton et une médaille. Je me pose peu après à l'ombre parce que je suis crevé de ma course. A l'arrivée, j'ai pensé tout de suite à prendre une douche, j'avais besoin de fraicheur.

Retour chez la personne chez qui j'était hébergé, j'ai bien aimé la douche, j'ai transpiré comme un cochon pendant la course. L'après midi, visite du château de la ville et bon repos. Le lendemain, retour prévu chez moi, malheureusement, 1h05 de retard pour le train pour des problèmes techniques, je loupe l'avion et en prend un autre le lendemain, pour cela, nuit super courte à l'aéroport. Hier, j'arrive à Paris sans savoir qu'on est en alerte canicule...

Pour conclure, j'ai eu l'impression d'avoir fait ce 10kml sous la canicule, j'ai beaucoup souffert de la chaleur et j'ai décidé de lever le pied pour ma propre sécurité. L'année dernière à Combs la ville, j'ai aussi souffert de la chaleur et j'avais bien explosé en terminant en 1h09. Mais cette fois si, c'est différent, j'ai explosé mais j'ai mieux maitrisé. J'ai même doublé du monde sur la fin. Je n'ai pas revu la meneuse d'allure 1h05, je pense qu'elle a explosée elle aussi. Honnêtement, je suis fier de ma course, malgré mon temps. Je pense que si j'aurais continué à courir sur le rythme 10km, je n'aurais pas tenu et j'aurais fait un malaise. Pour finir, sur la page Facebook de la course, de nombreux coureurs ont remerciés et félicités les spectateurs arroseurs d'eau, leur disant parfois que ce sont des héros. En tout cas, je suis impressionné par ce que j'ai vécu, cette chaleur, cette souffrance, les personnes qui nous ont aidés, c'est inoubliable. Si c'était un semi, j'aurais abandonné. Prochaine course, un 5km dans les bois de vincennes, pas d'objectif particulier, sauf de prendre du plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
18/06/2017 10km de caerphilly
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La foulée impériale, 10km 02/04/2017
» Comment progresser sur semi et 10km ?
» comment vous abordez un 10km?
» Guargamel35 ---) plan entrainement 10km-40min
» 10km de maurepas le 17 Novembre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLANETE JOGGING FORUM :: Côté bibliothèque :: CR courtes distances-
Sauter vers: