AccueilAccueil  GalerieGalerie  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Marathon d'Albi 2014

Aller en bas 
AuteurMessage
lol47
 
 
lol47

Masculin
Messages : 318
Age : 56
Ville : Villeneuve sur Lot
Inscription : 05/01/2013

Marathon d'Albi 2014 Empty
MessageSujet: Marathon d'Albi 2014   Marathon d'Albi 2014 EmptyMer 14 Mai - 19:01

Mon premier marathon s’est couru à Albi, pour d’autres raisons que sportives puisque c’est là qu’en 2011 débutait pour moi une autre vie à la suite d’un séjour qui sans entrer dans les détails personnels me soigna d’un mal qui me rongeait depuis longtemps.
J’avais donc décidé de ce marathon, le deuxième plus vieux de France après Paris, et chose non négligeable par les temps qui courent, le moins cher de France aussi, soit 26 euros…!
Albi est inscrit au patrimoine de l’UNESCO. C’est une ville magnifique.

Ma préparation a débuté après le trail du Grand Brassac, donc mi-février. Préparation au feeling, sans entraîneur ni plan structuré mais en restant sur la base du kilométrage. «  Bouffer du kilomètre  »  tout en essayant d’éviter la blessure, fatiguer les jambes sans fatiguer le cœur. Je pioche des informations sur internet et dans le cercle de coureurs que je connais. Tous insistent sur le fait qu’un premier marathon est vraiment une course particulière et qu’au vu de ma jeune expérience, le terminer sans bobos sera déjà très bien. Secrètement, j’espère un 4h45 mais pas à n’importe quel prix.

J’enchaîne donc de grosses semaines entre 55 et 75 Kms avec quelques sorties de plus de 3h. Quelques courses seront au programme, « Les barjots des cotos  » un trail de 13 Kms puis «  Le Trail des Grands Couteliers  » 13 Kms aussi et 15 jours avant ( pas la meilleure prépa mais bon…) un semi ekiden en relais de 3 avec le fiston et le frangin. Il me permet un bon test VMA qui me prédit mon prochain 10 en 56’, voire 55’ ( 1h04 en nov 2012 !). Cette course renforce ma confiance même si elle ne prédit rien sur marathon.
Mon frangin, qui vient de terminer les Citadelles une semaine avant m’assure qu’il viendra m’encourager. Il me dit que j’en aurai besoin, surtout sur les derniers kilomètres ( lui qui vaut 43 sur 10 a mis 1h10 pour terminer son premier marathon !).

Le temps n’est pas de la partie, il pleut encore ce dimanche matin et on annonce un peu de vent. Après un petit dej à l’hôtel ( Albi est à plus de 200 bornes de la maison) copieux mais pas non plus gargantuesque, nous partons vers le stadium, à quelques encablures du lieu de départ de la course. Les rues adjacentes sont gavées et les places déjà rares 1h30 avant le départ. Il faut dire que les courses( Marathon, Marathon en duo, Semi et 10 Kms rassemblent en tout 2000 coureurs). Il ne fait pas très chaud, 7 ou 8 °c et il bruine un peu. Je croise des coureurs habillés comme pour un ultra, moi mis à part la casquette, short et tee-shirt technique me suffiront. Lu quelque part que quand il pleut, plus on est habillés et plus on est lourds et trempés, alors déjà que j’ai quelques kilos en trop…

Le départ est donné à 8h45 en même temps que le semi et le 10 partira à 8h55. J’ai décidé de ne pas trop m’entamer sur l’échauffement. Un quart d’heure de marche course suffira. J’ai respecté les consignes cette semaine et je n’ai couru que 10 Kms en tout et pour tout. Bizarrement, je ne ressens aucun stress, pas comme avant mon premier semi en mars 2013.
Bises à ma chérie avant de partir et encouragements au fiston sur le 10.

Causerie du speaker dont je n’entends que quelques bribes à cause de la foule. Je suis placé en milieu de peloton , calme et concentré. Enfin, le pistolet du départ !
Marathon et semi confondus, nous sommes environ 1300 à nous élancer et les premiers mètres sont plutôt marchés que courus. J’ai emmené le mp3 sachant que la course va être longue, pas de bidon ni de gels, j’espère que les ravitos suffiront.

Le premier kilo se passe bien mais je force à ralentir, 6’20 c’est beaucoup trop vite pour moi et bien sur des dizaines et des dizaines de coureurs commencent à me passer devant. C’est une sensation de frustration mais je sais qu’il me faut en passer par là si je veux aller jusqu’au bout. Alors, je ralentis encore jusqu’à me stabiliser entre 6’45 et 6’52, ce qui m’emmène jusqu’au premier ravito en 34’, deux verres d’eau et un verre de coca plus tard, il n’y a plus grand monde derrière moi, d’autant que les premiers du 10 m’ont déjà dépassés.

Comme on dit, je suis en aisance respiratoire mais au fur et à mesure que les kilos défilent tout le monde me passe devant jusqu’à me retrouver presque seul au niveau de la première boucle du huitième kilomètre quand on repasse sur le stadium avant de sortir de la ville. Un signe de la main à mon frangin et à ma femme, tout va impeccable, photo souvenir. Maintenant la course est vraiment lancée !
Je passe environ en 1h07 au premier 10 et là effectivement, nous sommes un groupe de quatre et plus personne derrière. La pluie revient par intermittence, ce n’est pas trop gênant, la seule peur ce sont les ampoules dans des running trempées. Parce que sinon, niveau bobologie, j’ai bien pris soin de mes petits petons pendant quinze jours, pommade Nok akiléine chaque soir.

Je me surprend à bien respecter les consignes, m’arrêtant à chaque ravitaillement, deux verres d’eau et un doigt de coca, quelques fruits secs. Pas trop de solide comme on me l’a conseillé. Bien s’hydrater même s’il ne fait pas très chaud.

Donc, je maintiens une allure stable, surtout jamais au dessus de 7’/km et jamais en dessous de 6’30. Peu de spectateurs le long du parcours, surtout avec le temps qu’il fait.
Vers le quinzième kilomètre, les routes du semi et du marathon se séparent, je quitte définitivement mes trois compagnons du grupetto et me voilà définitivement bon dernier sur les 480 engagés du marathon.
Honnêtement, je prends un petit coup au moral en regardant ma montre, 1h41 environ au 15eme, ce n’est pas très rapide mais pas non plus catastrophique ! Et pourtant, il va falloir tenir encore 27 bornes seul, dans la campagne environnante.

Je prends un nouveau coup au moral en croisant dans le sens contraire de la route, lancé comme un avion, le kenyan, leader de la course ( il gagnera en 2h16). Puis le deuxième et les suivants, les uns après les autres.

Je me console d’avoir de bonnes jambes, pas de problèmes gastriques etc… Je suis totalement en dedans, souhaitant que ça me réserve de bonnes surprises pour la fin de la course. On m’a assez répété et par ailleurs je l’ai lu partout, tu verras à partir du 27/28 eme le véritable marathon commence.
Puis de nouveau l’espoir renaît, vers le 18 eme kilo je double une concurrente à l’agonie puis une deuxième avant le semi. J’aimerais pas être à leur place car elles alternent déjà marche-course.
A cet instant, je me rends compte de l’utilité de mes sorties longues, même courues à basse allure.

Oui mais bon, je suis avant avant-dernier et il me reste plus de la moitié du parcours à gérer seul. Je passe au semi en 2h24 environ, je suis bon, pas de dérive cardiaque et les jambes somme toute assez fraîches. Bizarrement, je m’attendais au ravito au semi et c’est au km20 qu’ils l’ont mis, bizarre.. La famille a dû prendre les petites routes de campagne car ce n’est qu’au km22, avant les tunnels, que se sont postés mon frangin, ma femme et le fiston. Ils m’encouragent et je leur réponds que tout est ok mais que j’ai peur des ampoules à cause de la pluie qui s’est remise à tomber.

Enfin, je passe le premier tunnel, long de 970 m ( marqué sur la pancarte )pas très éclairé , de plus je perds le signal GPS et surtout ma cadence, c’est une partie du parcours qu’à fortiori je n’ai pas vraiment apprécié surtout qu’au deuxième passage le Garmin n’a pas recalculé et qu’il me manquera toujours 1 km d’ici à l’arrivée…Puis le deuxième moins long ( environ 400m), je croise les ballons des meneurs d’allure, et des petits groupes de coureurs en sens inverse. Certains m’encouragent de la voix ou du geste, c’est vraiment sympa.
Pas comme cette « sauterelle », sûrement une championne refoulée, qui balance à mon passage, que certains feraient mieux de ne pas s’inscrire sur marathon quand on n’en a pas le niveau ( c’est quoi le niveau ? Car pour certains, le niveau de prétention est incommensurable…) .

Au km 25, il faut repartir en sens inverse. Encore 17 kilomètres . Sur le dernier, j’ai croisé deux ou trois coureurs pas vraiment frais. Du coup le moral revient et gonflé à bloc les tunnels sont ravalés allègrement, et au 27 eme au moment de recroiser la petite famille, j’en profite pour taper un 5’25 et double les attardés. Le retour sur investissement se paiera cash, les trois kilos suivants, je les courrai au dessus de 7’. Attention, pas trop d’ « enflammade »  me dis-je ! Le but est de finir, ne gâchons tous les efforts qui ont été faits auparavant.

Il me tarde le 30 eme kilo qui pointe son nez avec un coureur encore loin devant mais sur lequel il me semble revenir. Pointage en 3h25, il me faudra tenir bon les allures et ne pas exploser. Un coup de bambou est vite arrivé et le «  mur  » pointe à l’horizon !!!

Au km32, enfin je rejoins le coureur que je suivais de loin depuis quelque temps et encouragés par la famille, j’essaie dans un premier temps de le décrocher mais au bout de 500 m, je suis sur le point de m’exploser et lui aussi. On décide de faire donc le dernier bout ensemble et advienne ce que pourra.
En réalité, nous courrons sur les mêmes bases, lui plus léger et rapide sur courte distance ( 53 sur 10) et moi plus endurant et ayant beaucoup plus de foncier ( presque 900 bornes depuis le début de l’année).

Il a l’air un peu moins bien et me laisse faire la course devant. Je regarde souvent le rythme pour essayer de ne pas tomber au dessous de 6’55. Pas facile, alors je relance, sachant que nous aurons l’occasion de dépasser encore quelques coureurs en difficulté à partir du 35 eme kilomètre. Et c’est là que les choses vont se compliquer, quelques faux plats montant puis un vent de face, glacial. Malgré le dépassement de certains coureurs, qui pour la plupart ont renoncé à courir et marchent, pendant quatre kilomètres, le doute s’installe à mesure que les douleurs apparaissent. Pas de crampes ni de souffrance qui ne soit intolérable mais comme une impossibilité de pouvoir accélérer. La tête y est mais les jambes ont du mal à suivre.

A partir du 39 eme kilo, m’attend sur le bord de la route, une silhouette à vélo, qui ne m’est pas inconnue. Le frangin, qui vient m’accompagner sur les trois derniers. Il me demande de mes nouvelles puis si j’accepte qu’il m’accompagne en roulant à mes côtés. Je lui répond ok, pas de problèmes. Je me plains du vent de face et lui me rétorque que les conditions idéales n’existent pas. Prends ça camarade ! Du coup, en colère et remonté comme un coucou, je me trouve de nouvelles jambes et accélère le rythme , je repasse au-dessous de 6’40, 6’35, et je m’aperçois que mon collègue d’aventure a lâché le morceau, relégué 50 m plus loin. Faut dire qu’au dernier ravitaillement, il ne s’est pas arrêté, moi oui, en prenant la sage décision de croquer un morceau de sucre additionné d’un verre d’eau.

Au km41, me voilà accompagné maintenant du fiston qui vient courir à mes côtés de du frérot à vélo, belle brochettes de coureurs à pied. On double encore quelques coureurs qui ont lâché. Mon frère me félicite car plus que le chrono, je finis ce marathon sans aucune portion marchée et en définitive relativement frais.

Cette longue ligne droite n’en finit plus et c’est au km 42, juste avant d’entrer dans le stadium que mes deux acolytes me laissent. Je serre le poing, rageur et heureux. Je l’ai fait. J’entreprends un sprint sur les 300 derniers mètres, presque à rattraper un autre concurrent , finissant en 5’40 de moyenne, je lève les bras. Temps officiel 4h50’38, temps réel et corrigé 4h49’55. Allez, presque du négative Split pour un premier, je suis heureux car je tablais en moins de 5h et si possible entre 4h45 et 4h50.

On m’ accroche la médaille de finisher avant que je ne rejoigne le buffet. Pas très faim. En revanche, j’ai très soif. Bizarrement, je n’ai pas l’impression d’un miracle mais d’un objectif atteint. Je me couvre car j’ai un peu froid. Beaucoup sont assis quant à moi j’ai encore de bonnes jambes malgré la fatigue. Impression confirmée les jours suivants, puisqu’à part le lundi ( où je suis allé au taf en embauchant à 5h15) et le mardi un petit peu, pas de réel souci de courbatures. Un peu mal aux lombaires mais je pense que c’est dû à mon surpoids. Le jeudi d’après de 13 Kms en endurance douce 8kms.

L’objectif atteint, le blues du marathonien m’atteindra en plein dans le mille, ne courant que 40 Kms en 15 jours, m’empiffrant de sucreries au lieu de courir. Si je n’ai pas vraiment de séquelles, l’aurais-je trop couru en dedans ? Question qui restera sans réponse.
Je l’ai fait. Il me tarde surtout d’en refaire un autre. Sûrement en automne, Toulouse ou La Rochelle, ou le Marathon des Villages, que connaît bien mon frère mais qu’on dit beaucoup plus difficile…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joss47
 
 
joss47

Masculin
Messages : 2998
Age : 42
Ville : Villeneuve sur lot -47
Inscription : 06/11/2011

Marathon d'Albi 2014 Empty
MessageSujet: Re: Marathon d'Albi 2014   Marathon d'Albi 2014 EmptyMer 14 Mai - 21:13

lol47 a écrit:
...
Cette longue ligne droite n’en finit plus et c’est au km 42, juste avant d’entrer dans le stadium que mes deux acolytes me laissent. Je serre le  poing, rageur et heureux. Je l’ai fait. J’entreprends  un sprint sur les 300 derniers mètres, presque à rattraper un autre concurrent , finissant en 5’40 de moyenne, je lève les bras. Temps officiel 4h50’38, temps réel et corrigé 4h49’55. Allez, presque du négative Split pour un premier, je suis heureux car je tablais en moins de 5h et si possible entre 4h45 et 4h50.
...
Je l’ai fait. Il me tarde surtout d’en refaire un autre. Sûrement en automne, Toulouse ou La Rochelle, ou le Marathon des Villages, que connaît bien mon frère mais qu’on dit beaucoup plus difficile…  
 

 super Très beau Cr, et très belle gestion de course pour un premier marathon.

Oui, le marathon des villages n'est pas le plus facile avec sa cote vers le 15 ème et les escaliers sur la fin, mais vu ta première expérience tu peux quand meme envisager un bon chrono. (entre 4h30 - 4h45)

Bonne récup...parait qu'on s'est croiser mi avril sur la voie verte.  Wink 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jym
 
 
jym

Masculin
Messages : 1386
Age : 61
Ville : ST jean de valériscle
Inscription : 21/10/2012

Marathon d'Albi 2014 Empty
MessageSujet: Re: Marathon d'Albi 2014   Marathon d'Albi 2014 EmptyMer 14 Mai - 21:44

j'adore ce CR !!!!

tout y est la course oui bien sur mais surtout la vision et le ressenti ... et çà c'est de l'or !!!!
quand à la question de mieux ou pas ... elle n'est pas de mise car comme tu le dis: le premier marathon faut le finir ... c'est lui qui pose les bases pour la suite ... tu as fait tout comme il le fallait avec l’humilité nécessaire ....
heureux pour toi et merci pour ce partage d'émotion

ce premier aura toujours la première place dans ta mémoire ...  

 super super super super super super 

 salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
T pas dingue dunkerquois
 
 
T pas dingue dunkerquois

Masculin
Messages : 1364
Age : 65
Ville : dunkerque
Inscription : 06/03/2012

Marathon d'Albi 2014 Empty
MessageSujet: Re: Marathon d'Albi 2014   Marathon d'Albi 2014 EmptyMer 14 Mai - 23:19

bravo à toi, bonne gestion de la course, ces moments où l'on se fait doubler, puis quand on se retrouve seul, encore bravo man, tu t'en es bien sorti
et merci pour ce partage humble
 bravo bravo bravo 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ch'tri
modo
modo
Ch'tri

Masculin
Messages : 6588
Age : 63
Ville : Meurchin (62)
Inscription : 22/03/2011

Marathon d'Albi 2014 Empty
MessageSujet: Re: Marathon d'Albi 2014   Marathon d'Albi 2014 EmptyJeu 15 Mai - 8:32

Comme mes prédécesseurs, putin qu'il est chouette ton CR  drunken 

Préparation que tu prépares en piochant des solutions à droite et à gauche... Shocked 
But, que tu te donnes, raisonnable et sans se fixer un "niveau" qui comme tu le dis si bien, n'a aucun vrai sens... tongue
 
Départ confiant en soi quand même car au milieu du paquet... clown 
Gestion absolument parfaite de ta course en gardant en priorité la lucidité pour vivre un résultat et le seul vraiment prévu... Voir l'arrivée et debout !!! rambo 

Ton Cr nous fait vivre ta course, tes joies, tes doutes et tes sentiments youpi 

Et puisque quelques jours après tu en es venu à douter et à te dire : "Mince, j'aurais pu mieux faire", c'est que tu as gagné ton pari youpi tu as vaincu la distance....Je suis certain qu'elle ne sera qu'une première happy birthday  dans ta vie de coureur.

je me suis régalé super 

_________________
Les rêves donnent un sens à la vie.
Il y aura toujours meilleur que soi, je me suffirai d'essayer d'être meilleur que moi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lol47
 
 
lol47

Masculin
Messages : 318
Age : 56
Ville : Villeneuve sur Lot
Inscription : 05/01/2013

Marathon d'Albi 2014 Empty
MessageSujet: Re: Marathon d'Albi 2014   Marathon d'Albi 2014 EmptyJeu 15 Mai - 20:28

Merci à vous tous pour ces retours, ça me touche énormément... Embarassed 
Bon, il est vrai que j'avais quelque chose à me faire pardonner avec des CR promis et jamais envoyés. J'ai essayé de me rattraper sur celui-ci en tachant qu'il soit attractif et le plus complet possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KarBone
modo
modo
KarBone

Masculin
Messages : 4004
Age : 42
Ville : Foix (09)
Inscription : 11/06/2005

Marathon d'Albi 2014 Empty
MessageSujet: Re: Marathon d'Albi 2014   Marathon d'Albi 2014 EmptyJeu 15 Mai - 21:05

Bravo!

Un premier marathon, c'est quelques chose. On se découvre :) et puis là tu gères bien!  thumleft Le compteur est amorcé :)

_________________
Dans la vie, faut bosser pour personne, et y faut faire bosser personne ! C'est le secret de la liberté. Rien que d'imaginer que je retire l'épée du rocher, et que je me retrouve à la tête de ce bordel, ça me fait de la spasmophilie !

Elias

Brûleur d'oxygène
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karbone.over-blog.com/
davidlille
 
 
davidlille

Masculin
Messages : 332
Age : 47
Ville : lille
Inscription : 01/07/2012

Marathon d'Albi 2014 Empty
MessageSujet: Re: Marathon d'Albi 2014   Marathon d'Albi 2014 EmptyJeu 15 Mai - 21:11

Bravo... super bio c.r.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvie
 
 
Sylvie

Féminin
Messages : 16484
Age : 49
Ville : Corbas (69)
Inscription : 27/04/2008

Marathon d'Albi 2014 Empty
MessageSujet: Re: Marathon d'Albi 2014   Marathon d'Albi 2014 EmptyVen 16 Mai - 8:34

salut   lol! 

C'est muy bien pour un premier maratoche!!!  super  super 

En vérité tu ne peux que t'améliorer sur les prochains, c'est comme tout il faut un peu d'expérience.

Ce n'est que mon Avis, il me semble que tu l'as couru en dedans.
Après je ne connais pas ta vma non plus.

Un coureur de bon niveau court son marathon à 80 %. Toi c'est le premier.

C'est seulement le fait que tu as écris il me semble que tu es en aisance respiratoire.
Je t'assure que je ne le suis pas vraiment pour ma part  oups 



 bravo bravo  On se mesure à soi même on est d'accord je donne juste des chiffres.

_________________
L'Abondance est mon Droit de Naissance

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lol47
 
 
lol47

Masculin
Messages : 318
Age : 56
Ville : Villeneuve sur Lot
Inscription : 05/01/2013

Marathon d'Albi 2014 Empty
MessageSujet: Re: Marathon d'Albi 2014   Marathon d'Albi 2014 EmptyVen 16 Mai - 21:05

Merci Sylvie.
Même si je sais que je me suis un peu trop réservé, cela m'a permis de ne pas en sortir dégoûté et de s'entraîner pour faire mieux la prochaine fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvie
 
 
Sylvie

Féminin
Messages : 16484
Age : 49
Ville : Corbas (69)
Inscription : 27/04/2008

Marathon d'Albi 2014 Empty
MessageSujet: Re: Marathon d'Albi 2014   Marathon d'Albi 2014 EmptySam 17 Mai - 9:20


Exactement  lol! 47

Je répondais juste à ta question:

"Ai-je couru trop en dedans"?

Au plaisir  salut 

_________________
L'Abondance est mon Droit de Naissance

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Marathon d'Albi 2014 Empty
MessageSujet: Re: Marathon d'Albi 2014   Marathon d'Albi 2014 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Marathon d'Albi 2014
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marathon d'Albi 2014
» marathon de paris 2014
» Orel --> Préparation Semi d'Albi le 24/04/11
» semi marathon de paris
» Infos Albi (2014-2015)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLANETE JOGGING FORUM :: Côté bibliothèque :: CR marathons-
Sauter vers: