AccueilAccueil  GalerieGalerie  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 24h de Ath 16 - 17/09/2011

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hugo
 
 


Masculin
Messages : 65
Age : 44
Ville : Ath (Bel)
Inscription : 05/05/2009

MessageSujet: 24h de Ath 16 - 17/09/2011   Ven 23 Sep - 22:16

Ce samedi matin, la pression est montée très tôt... Mais pas de souci, il y a à faire. Amener le matériel sur l'esplanade, monter le camps de base.

Un de mes équipiers est déjà sur place avec son camping car. Le grand luxe. J'ai participé plusieurs fois quand j'étais ado, et on était loin, mais alors là très loin, de pouvoir profiter de ce confort. Signe des temps... A 40 piges ou presque, j'en profiterai sans remord... Wink


Le temps passe vite finalement. L'équipe se forme, inscription, repas de midi avec des pâtes... Je découvre le Saint-Moret à mélanger dans des pâtes froides ok ... Pas trop mauvais...

Et puis le reste des heures s'écoulent. Bientôt 16h, et tout va très vite. Je suis tiré au sort pour porter le premier notre dossard: le 63.


Le nom de l'équipe: en Picard: Les Porteus d'Baden-Powell

Deux Stéphanes, Denis, Philippe, qui nous rejoindra plus tard, et moi même... Une équipe de potes réunie pour se donner à fond pendant une journée. super


Ben oui, on est tous porteurs de ce monstre de 118 kg à l’effigie du père du scoutisme. L'équipe se connait donc bien et depuis longtemps... Gage de réussite.


Et puis, c'est parti... 16h, nous sommes en route pour 24 heures de relais sur ces 5.2 km du circuit qui a été dessiné pour cette année. Un circuit assez difficile en ce qui me concerne. Citadin, avec pas mal de pavés sur la fin.

Le premier tour est rapide. La masse des dizaines de concurrents s'étire progressivement, mais l'entrain du départ est là, et il est difficile de se retenir... Une demoiselle très sympa se trouve devant, je reste en retrait... Elle ralenti, je me laisse passer devant... Après, difficile de se laisser reprendre... non non C'est pas bien, hein? Je sais... Mais bon, c'est comme ça. résultat: 24 minutes pour ce premier tour.


Mes collègues vont s'aligner sur le même temps pour leur premier tour respectif. C'est trop rapide. On ne tiendra pas à ce rythme.

Et les tours s'enchainent. Les potes viennent nous rendre visite, l'un d'entre eux nous organise un BBQ improvisé. L'ambiance sur l'Esplanade monte, quelle après-midi sympa.

Des jeux olympiques pour porteurs de géants (c'est le folklore local pour ceux qui ne connaissent pas Ath) sont organisés...

Mais la nuit arrive très vite en septembre. Le froid s'installe aussi. Et puis... vers 22h... Je prend le dossard. il fait noir, donc je ne vois pas que le ciel s'est chargé de nuages très menaçant. Une goute, puis deux... Puis j'ai l'impression que quelqu'un me verse un seau sur la tête... Il pleut, et l'enfer commence.

C'est là, au 4ème tour, que je commence à souffrir. La pluie, le morale qui chute un peu, le froid... Le doute s'installe et les jambes se font lourdes Le tour est bouclé en 31 minutes... La moyenne baisse. Mais les amis sont là. Heureusement, et Philippe est arrivé. Il nous aidera beaucoup pendant la nuit. Il tournera sur deux tours et réalisera ainsi 7 tours jusqu'à 10h du matin. Il nous rattrape ainsi, ce qui me semble incroyable. Une vrai bête. Et le plus fou, c'est que dimanche, il rentrera chez lui vers midi pour participer à un concours de Roller. Un fou, mais un fou salutaire...



Stéphane se prépare sous la pluie à prendre mon relais... Je sais qu'il souffre. Les jambes arquées comme j'ai rarement vu, il s'est fait mal au genoux il y a plusieurs années. Mais il tiens. Lui, court en tenue légère malgré la pluie. Moi, je suis plutôt frileux... Collant, blouse, veste de pluie...

Le BBQ ne s'est pas éteint. Installé sous la tonnelle, il permettra de réchauffer et de sécher les vêtements mouillés. Après avoir dormi bien au chaud pendant une heure, je suis prêt pour repartir...

Bonne nouvelle, la pluie a cessé de tomber. Il est minuit, et on commence à voir poindre à l'horizon la moitié de cette épreuve. A 4h du mat, on aura fait le plus dur... Du moins, c'est ce que je pensais.

Le tour suivant est difficile. Je me suis endormi en négligeant la séance d'étirements. Pire, je n'ai pas vraiment pris soin de m'enrober les jambes oups . Au réveil, tous mes muscles sont tétanisés. J'ai 5 tours dans les pattes... A ce rythme, je n'ai jamais été aussi loin. Pourtant, le chrono à l'arrivée est de 29 minutes. Je ne suis pas trop déçu.

Arrivé au camps, je me dirige immédiatement vers la salle de massage. Les écoles de kiné du coin sont mobilisés pour prendre soin de nous. après une demi heure de palpations bounce bienfaitrices, je me jette dans mon sac de couchage, met mes jambes en extension, et tente de me reposer la tête...

Au levé, excellente surprise, j'ai les jambes nettement plus légères. Ma foulée est déjà plus aérienne qu'au tour précédent. Le premier kilomètre reste difficile, mais je parviens à rester sous les 30 minutes.

La haut, le ciel est splendide. Cette fois, les nuages ont disparus. Les étoiles sont là, bien brillantes, splendides comme toujours... Orion s'offre à nous, pour qui sait le regarder... Les concurrents se font de plus en plus rares sur le circuit. Beaucoup sont couchés... Les premières victimes de l'engouement du départ regrettent de s'être lancé dans l'aventure. Le moral commence à devenir prépondérant. C'est pourquoi, en pure préventif, je me force à fermer les yeux entre chaque tour, et à me reposer.

Et les tours s'enchainent... Ça tire, on souffre, mais chacun d'entre nous se fait un point d'honneur à tenir sous les 30 minutes...

Et le soleil pointe le bout de son nez... les 2/3 de l'épreuve sont derrière nous... youpi

Durant toute la matinée, la foulée s'est réduite. Les jambes sont lourdes, les pieds ne veulent plus quitter le sol. Une partie du cerveau commence à douter... Quelque chose négocie dans mon esprit. après tout, pourquoi continuer? A quoi cela sert-il de se faire si mal? D'un autre côté, un autre petit quelque chose continue à tenir le dessus et à viser l'arrivée. Pour le moment, ça tient. Mais "titjous", qu'est-ce qu'on fout là? hein


Heureusement, il y a une autre épreuve qui commence à 10h. Ce sont le 6h de course à pied. Sur le même circuit. du coup, des visages nouveaux apparaissent sur chaque tour. Des jeunes, pour la plupart, souvent mal équipés, et découvrant souvent ce que c'est que de courir 5km.


Du coup, les dossards jaunes que nous sommes (eux, en ont des verts) font figure de vieux routards. La discussion s'installe souvent, et finalement, une émulation nouvelle se crée... Le moral remonte. Malgré les heures qui passent, malgré les kilomètres avalés, la moyenne se maintient. Cela semble pareil pour mes coéquipiers. Nous tenons, et nous commençons à être fiers de ce que nous sommes en train de réaliser.

Philippe nous quitte, et nous le remercions pour l'aide qu'il nous a apporté durant cette nuit éprouvante. Et les tours s'enchainent à nouveau...


Et puis, 14h arrive. Et à 14h, le profil de la course change du tout au tout. Fini les tours de 5.2 km, tous les concurrents passent sur un autre circuit de 1km. Les tours se succèdent, ça va vite, il recommence à pleuvoir, les parents sont là, les amis aussi, le speaker anime l'esplanade, les jambes sont galvanisées par cette ambiance pleine de vie, d'enthousiasme, l'esprit de compétition pousse des gens qui courent depuis plus de 22h à sprinter alors qu'il y a une heure à peine, ils se trainaient sur un circuit qu'ils connaissaient par cœur...


En ce qui me concerne, le sprint ressemble plutôt à la démarche d'un pantin un peu raide... Mais tout le monde tient... Les quadras ne sont pas encore périmés... coucou .

16h, c'est le grand coup de trompe. C'est fini... On l'a fait... Pas d'effusion, mais les regards en disent long... Il y a de la fierté dans ce regards... De la fierté retenue, certes, mais de la fierté quand même... yeah


L'équipe au complet, ou presque. Stéphane, Denis, moi et le deuxième Steph.. Philippe n'est pas là. Mais on pense à lui, bien entendu...

Au final, nous aurons parcouru 248 km, à 4.5 dirons nous. La moyenne est de 10.33 km/h. Pari gagné. bravo

Nous sommes 22èmes sur 43 équipes dont la plupart étaient composées de 8 équipiers...

En ce qui me concerne, j'ai fait 58 km...

super



Rendez-vous l'année prochaine... trinque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KarBone
modo
modo


Masculin
Messages : 3357
Age : 39
Ville : Montpellier (34)
Inscription : 11/06/2005

MessageSujet: Re: 24h de Ath 16 - 17/09/2011   Sam 24 Sep - 7:39

Bravo!
On sent l'atmosphère particulière du 24h dans ton CR. Agrémenté de photos en plus :)


_________________
Dans la vie, faut bosser pour personne, et y faut faire bosser personne ! C'est le secret de la liberté. Rien que d'imaginer que je retire l'épée du rocher, et que je me retrouve à la tête de ce bordel, ça me fait de la spasmophilie !

Elias

Brûleur d'oxygène
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://karbone.over-blog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 24h de Ath 16 - 17/09/2011   Sam 24 Sep - 9:27

bravo aux "Porteus d'Baden-Powel" un nom bien de là-haut cha!
Revenir en haut Aller en bas
Cat
 
 


Féminin
Messages : 3258
Inscription : 22/03/2011

MessageSujet: Re: 24h de Ath 16 - 17/09/2011   Sam 24 Sep - 18:17

super super
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 24h de Ath 16 - 17/09/2011   Aujourd'hui à 7:49

Revenir en haut Aller en bas
 
24h de Ath 16 - 17/09/2011
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Site web PBP 2011
» husqvarna 2011 les photos top secret
» H Cup 2010 / 2011
» PARIS-COLMAR 2011
» 2011 - [BMW] Série 1 [F20/1]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLANETE JOGGING FORUM :: Côté généralités :: Bréves de PlanetJoggeurs-
Sauter vers: